/*

Famille de l’opale

Vous êtes ici : Accueil » Géographie et Géologie » Famille de l’opale
Famille de l’opale

Par opale (mot sanskrit, «pierre précieuse») nous comprenons les opales précieuses iridescentes, les opales de feu, d’un rouge vermillon, et les opales communes. Leurs propriétés physiques présentent de considérables variations.

Opale :

La particularité de l’opale noble est son «iridescence», c’est-à-dire des reflets irisés rappelant l’arc-en-ciel, qui se modifient selon l’angle de vision. Permettant un grossissement de 20000 fois, le microscope électronique en a révélé la cause : de minuscules sphérules (1/10000 de millimètre de diamètre) de cristobalite, arrangées selon un empilement cubique maintenu par un gel siliceux, forment un réseau provoquant des interférences lumineuses.

L’opale contient toujours un peu d’eau (3 à 30%). Elle peut se déshydrater avec le temps, ce qui peut causer des fissures et diminuer l’iridescence. Ces fissures disparaissent temporairement en trempant la pierre dans de l’huile, du blanc de baleine ou de l’eau. On peut retarder le vieillissement de l’opale et intensifier ses jeux de couleurs en la conservant dans de la ouate humide. Attention au sertissage! une légère chaleur suffit à la déshydrater. L’opale est sensible aux pressions et aux chocs, de même qu’aux cosmétiques, au savon et autres produits de nettoyage.

Opale blanche :

Opale à fond blanc ou clair, à jeux de couleur multicolores.

Opale noire :

Opale à fond gris sombre, bleu sombre, vert sombre ou gris noir. Noir profond très exceptionnel. L’opale noire est plus rare que l’opale blanche.

Opale matrix (le terme opaline est impropre, car il désigne un verre opalin) : Inclusions d’opale formant des tramées ou des poches à, l’intérieur de la roche mère.

Galet d’opale (Boulder opale) :

Opale à fond le plus souvent sombre, à jeux de couleurs et de grande solidité. Se présente sous forme de galet dont l’opale aurait empli l’intérieur. Opale arlequine. Opale transparente à translucide, avec multiples éclats colorés segmentés. Considérée comme l’opale la plus prisée.

Opale d’eau :

Opale noble gris bleuté à rares jeux de couleurs.

Opale-cristal :

Quelques reflets rouges sur un fond vitreux incolore.

Opale girasol :

Opale transparente quasi incolore à reflet lumineux bleuté.

Provenances :

jusqu’à la fin du XVII siècle dernier, les laves andésitiques de Cervenitsa (vallée de la Vali, Slovaquie) fournirent les meilleures qualités. Ensuite lurent découverts les gisements australiens, dont les plus réputés sont Lightning Ridge et White Clilïs en Nouvelle-Galles du Sud, Coober Pedy et Andamooka en Australie-Méridionale; nombreux gisements aussi dans le Queensland. La plupart des couches d’opale, de un à deux millimètres d’épaisseur, y sont insérées dans du grès. Autres gisements : Brésil, États-Unis (Nevada, Idalio), Guatemala, Honduras, Indonésie, Japon, Mexique, Russie.

Des opales très minces sont parfois collées sur une opale commune ou un onyx : ce sont les doublets opale-onyx (ou opale doublée), Les triplets comportent en plus une couche protectrice en cristal de roche : triplet quartz-opale-onyx. Un ciment noir assemble toujours des doublets et triplets d’opale, pour accentuer les interférences de la lame d’opale. La partie supérieure des triplets est généralement du spinelle synthétique; d’autres matières incolores peuvent être utilisées. De nombreuses imitations convaincantes sont réalisées en verre ou en résines; l’opale synthétique (noire ou blanche) est commercialisée depuis 1970.

Traitements : opales claires ou matrix teintes en noir pour en aviver les couleurs ; imprégnation d’opales poreuses avec de la résine artificielle.

Opale de feu :

Ainsi nommée pour sa couleur orange, l’opale de feu n’est pas iridescente, mais le plus souvent laiteuse et trouble. Les meilleures qualités, claires et transparentes, sont facettées. Elle est très fragile à toutes sortes d’agressions (mécaniques, thermiques, etc.). Gisements au Mexique (Hidalgo et Queretaro), Australie-Occidentale, Brésil, États-Unis, Guatemala.

Opale commune :

L’opale commune, opaque, rarement translucide, ne montre aucun jeu de couleurs. Nombreuses désignations commerciales :

Opalagate :

Agate à lits d’opale clairs à foncés.

Opale peau d’année (« angel skin opal») :

Désignation fallacieuse de la palygorskite (variété de phyllosilicate magnésien hydraté proche de l’«écume de mer»), opaque, blanchâtre à rose.

Opale xyloïde (bois opalisé) :

Pseudomorphose de bois en opale jaunâtre ou brunâtre.

Opale mielleuse :

Opale translucide de couleur jaune miel.

Opale d’eau (hyalite) :

Opale incolore, claire comme l’eau, à éclat vif.

Hydrophane : Opale devenue laiteuse par perte d’eau ; plongée dans l’eau, elle redevient translucide et iridescente.

Cacholong : Opale d’un blanc laiteux rappelant la porcelaine, opaque à translucide, à reflets nacrés de tons gris, jaunâtres ou rougeâtres.

Opale porcelaine : Opale laiteuse blanche opaque.

Opaque mousse : Opaque laiteuse dendritique.

Prasopale ou chrysopale : Opale vert pomme, rappelant la chrysoprase.

Opale cireuse : Opale brun-jaune à éclat cireux.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié