➔ Géographie et Géologie

LA FORME DE LA TERRE (2)Des creux et des bosses

> > LA FORME DE LA TERRE (2)Des creux et des bosses ; écrit le: 22 septembre 2013 par La rédaction


l’hémisphère du géoïde terrestre centré sur l’Afrique présente deux grandes bosses, F une c sur l’Islande, englobant tout l’Atlantique Nord, l’autre située au Sud de l’Afrique entre Madagascar et l’Antarctique. On distingue sur la figure de la page ci-contre le creux situé au Sud de- ! Quels phénomènes produisent ces déformations permanentes à grande échelle du globe ter On sait aujourd’hui que les grandes bosses du géoide correspondent à des courants ascr de matière chaude qui existent dans le manteau terrestre. Inversement, les creux du géoïde sont associés aux courants froids dirigés vers l’intérieur de la Terre. Ces courants de matière mantellique ascendants ou descendants résultent d’un phénomène physique qui nous est familier : la convection. le phénomène de convection est caractérisé par le transport vertical de matière dans un milieu chauffé. Les sources de chaleur peuvent être soit internes (radioactivité naturelle des roches), soit a (refroidissement du noyau).

L’atmosphère et l’océan sont le siège de phénomènes de convection. C’est aussi le cas du manteau terrestre qui, à l’échelle des temps géologiques, se comporte comme un fluide. La source de : principale résulte de la désintégration radioactive de certains éléments présents dans les r: manteau. Les courants de convection à grande échelle dans le manteau terrestre sont responsable: déplacement des plaques lithosphériques à la surface de la Terre, de l’expansion des fonds océanique de la formation des chaînes de montagnes continentales, de l’activité volcanique et sismique .les  mouvements de matière dans le manteau sont très lents, de l’ordre du centimètre par an. La i’_ vie d’un cycle convectif complet (remontée du matériau mantellique au niveau des dorsales et disparition des plaques lithosphériques au niveau des zones de subduction) au sein du manteau est  de l’ordre de plusieurs centaines de millions d’années.

Au cours des années 1980, on a découvert, grâce tomographie sismique, qu’il existe de vastes zones cr et froides dans le manteau. La tomographie sis—rue une technique géophysique qui consiste à cartograpT à différentes profondeurs dans le manteau, la .–.fLà- propagation des ondes sismiques. La tomographie sa révèle l’existence de régions où la propagatio- ;r lente ou plus rapide qu’en moyenne. On associe les «lentes» à des régions chaudes du manteau et les «rapides» à des régions froides. On a aussi décsS que les bosses du géoïde sont associées aux -{-ranai chaudes et les creux aux régions froides. En cor: ni»» ces diverses observations et en développant en psraüHl


des simulations numériques de la convection à grande échelle dans le manteau, les géophysiciens ont pu obtenir  une représentation réaliste de la structure convective à grande échelle du manteau terrestre.

← Article précédent: Stichtite, Œil-de-fer, Kakortokite Article suivant: LA PÉNÉTRATION DES ONDES RADAR DANS LES SOLS SECS


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles