➔ Géographie et Géologie

Les volcans en Amériques: Monserrat – Antilles

> > Les volcans en Amériques: Monserrat – Antilles ; écrit le: 23 mai 2012 par La rédaction


Soufière Hills, Montserrat – Antilles

Activité volcanique dominante : Peléenne, dômes de lave, fumerolles.
Généralités : Montserrat est l’une des 122 îles qui forment l’arc insulaire des Antilles, arc dont l’origine s’explique par le processus de subduction de la plaque Atlantique sous celle des Caraïbes. L’île, de 16 km x 8 km, est rythmée, du nord au sud, par trois grands massifs: Silver Hills (403 m), Central Hills (740 m) et Soufrière Hills (915 m), ce dernier correspondant au volcan actif. Il y a environ 20 000 ans, les Soufrière Hills connurent des phases éruptives d’une grande intensité, mais aucune éruption historique n’avait été enregistrée avant 1995. Au point que le volcan était souveni considéré comme éteint, si en n’est les importantes crises sismiques qui avaient secoue l’édifice en 1897-1898, 1933-1936 et en 1966-1967, mais qui n’avaient jamais débouché sur une éruption.
Or, le 18 juillet 1995, après la crise sismique de 1992-1994, une fissure s’ouvrit dans la gorge située entre le vieux South Soufrière Hills (755 m) et Chanches Peak (915 m) et se mit à expulser des cendres, de la vapeur et des blocs de lave incandescente. A la fin du mois de septembre, un dôme de lave apparut à l’intérieur de l’English Crater. Les premiers signes éruptifs incitèrent 3 000 personnes à quitter l’île ; le 21 août, les autorités firent évacuer Plymouth, la capitale, déplaçant des milliers d’habitants dans le secteur nord, plus abrité, de l’île. En novembre, la fissure du 18 juillet extruda un autre dôme de lave ; de mars à avril 1996, à la suite d’éboulements incandescents sur les flancs des dômes, les premières coulées pyroclastiques peléennes firent leur apparition et se déversèrent à l’est dans le lit de la Tar River. Le 17 et 18 septembre de la même année, les nombreux écroulements du nouveau dôme culminèrent en une phase explosive paroxysmique au cours de laquelle le quart du dôme fut détruit, tandis que les coulées pyroclastiques dévastaient des habitations de Long Ground. Simultanément une nuée s’éleva jusqu’à 14 km de hauteur, déposant 600 000 tonnes de cendres sur Montserrat. D’autres coulées pyroclastiques glissèrent dans les ravines du volcan pour aller envahir le secteur sud.
À l’heure actuelle, si l’activité d’édification et d’éboulement du dôme se poursuit avec moins d’intensité, elle reste cependant suffisante pour empêcher le déroulement normal de la vie sur l’île. L’activité volcanique, dont il est impossible de prévoir l’issue, a donc eu et continue d’avoir des effets considérables sur Montserrat, tant du point de vue économique que social.

Vidéo : Les volcans en Amériques: Monserrat – Antilles

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les volcans en Amériques: Monserrat – Antilles


← Article précédent: Les volcans en Amériques: Chili Article suivant: Les volcans en Amériques: Guadeloupe – Antilles


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles