Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ Géographie et Géologie

Les volcans en Asie:Unzen Japon

Vous êtes ici : » » Les volcans en Asie:Unzen Japon ; écrit le: 18 mai 2012 par La rédaction

Les volcans en Asie:Unzen Japon

Unzen, Japon

Activité volcanique dominante : Peléenne, dômes de lave.
Généralités : Le mont Unzen est situé dans la péninsule de Shimabara, dans la partie nord- ouest de l’île de Kyushu, et se compose de trois édifices distincts répartis dans un secteur de 20 km de diamètre : le Kinugasa, le Kusenbu et le Fugen, le point le plus haut de tout le massif. Chaque édifice est à son tour formé d’un grand nombre de dômes de lave andésitique et dacitique qui se sont érigés au-dessus des matériaux pyroclastiques. On distingue dans l’ensemble du massif trois phases principales d’activité, chacune correspondant à la formation de l’un des édifices, associée à des phases éruptives de peléen (extrusion et effondrement des dômes de Iave avec production de nuées ardentes). Peu nombreuses au coin : notre ère, les éruptions notamment eu lieu en 1657 et en 1792. Cette année-là le sommet du volcan fut d’abord secoué par une série d’explosions phréatiques, d’une intensité modérée, avec coulées de lave dacitique de 3,5 km sur les flancs de la montagne, et l’éruption fut suivie, trois mois plus tard, par la plus graande catastrophe volcanique du Japon qui fit 14 524 victimes. L’activité sismique el pressions internes dues à la lente remontée du magma provoquèrent sans doute l’écroulement du dôme de lave connu sous le nom de Mayu- yama et créa un éboulement qui dévala les 6,5 km qui le séparaient des quartiers sud de Shimabara, dévastant tout sur son passage et engloutissant 9 528 personnes. La majeure partie des produits volcaniques acheva sa course folle dans la mer, déclenchant alors des vagues de tsunami qui déferlèrent sur les côtes de la mer d’Ariake et tua 4 996 autres personnes. Enfin, les dépôts de ce colossal éboulement qui s’étaient accumulés au large des côtes de Shimabara formèrent des buttes (hummocks), reliefs caractéristiques des éboulements volcaniques, qui ont donné naissance à de nombreux îlots.
En 1989, après la crise sismique isolée de 1984, le volcan enregistra en l’espace de deux iours 400 secousses dont l’épicentre était situé à 10 km au large des côtes. La crise sismique dura douze mois au cours desquels l’épicentre se rapprocha progressivement du volcan.
En novembre 1990, deux cratères de la cime du Fugendake entrèrent en activité explosive qui, de phases phréatiques en phases phréatomagmatiques, se poursuivit jusqu’en mai de l’année suivante. A partir du 12 mai, la fréquence des séismes augmenta et, le 20 du même mois, un dôme de lave dacitique émergea du cratère sommital baptisé Jigoku-ato. Quatre jours plus tard, une portion du dôme commença à s’écrouler, ce qui donna lieu aux premières nuées ardentes (ou coulées pyroclastiques de type peléen). Le 3 juin 1991, vers 16 heures, une nuée ardente encore plus importante parcourut un chenal de 4 km en direction du sud de la ville de Shimabara, tuant 38 personnes au passage dans les environs du village de Kitakami-koba, dont des journalistes et trois volcanologues de réputation internationale : l’Américain Harry Glicken et les époux français Katia et Maurice Krafft. Ce type d’activité se prolongea jusqu’en février 1995 et deux autres phases d’effondrement accompagnées de nuées ardentes ont eu lieu depuis aux mois de février et de mai 1996.



Vidéo : Les volcans en Asie: Japon

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les volcans en Asie: Japon

https://www.youtube.com/watch?v=YErLwP1OJpk

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles