L’activité volcanique en Erta Ale à l’Ethiopie

> > L’activité volcanique en Erta Ale à l’Ethiopie ; écrit le: 16 mai 2012 par La rédaction

Activité volcanique dominante

Hawaiienne, lac de lave, coulées de lave, effondrement du sommet (caldeira), fumerolles. Généralités. Située au nord de l’Éthiopie, la chaîne de l’Erta Aie fait partie du système volcanique du Grand Rift africain, faille de 10000 km de longueur qui résulte du processus de formation d’un nouvel océan. Dans plusieurs millions d’années, ce nouvel océan séparera l’est de l’Afrique du reste du continent, de la même manière que, voici 60 millions d’années, la formation de l’océan Atlantique a séparé le continent américain des continents européen et africain auxquels il était précédemment rattaché.

Dans la région de l’Erta Aie, le processus d’expansion de la faille (ou rifting) est à un stade particulièrement avancé, à tel point que la lave possède ici une composition tholeiitique comparable à celle du magma qui jaillit des dorsales océaniques. Le fait que la dorsale continentale soit émergée, et permette l’observation directe, confère à ce système un intérêt exceptionnel, unique dans le paysage du volcanisme terrestre. En raison de sa situation isolée, il n’est étudié que depuis 1967, mais il a, dès les années 1970, fait l’objet d’au moins six expéditions scientifiques italo-francaises.

Le grand édifice de l’Erta Aie se compose d’un volcan-bouclier qui s’étend sur plus de 100 km parallèlement à la mer Rouge et mesure une quarantaine de kilomètres de largeur pour au moins six centres d’activité volcanique. Celui de l’Erta Aie est au cœur de l’activité éruptive ; la grande caldeira sommitale, un ovale de 1,8 km de longueur, occupé par un ou plusieurs lacs de lave, résulte d’une série d’effondrements et abrite deux profonds cratères-puits de forme circulaire. Le plus vaste (300 m de diamètre) présente une forte activité fumerollienne sur les parois et sur le fond, et parfois un lac de lave ; le plus petit (155 m de diamètre pour des parois d’environ 80 m) est occupé par un lac de lave qui est resté actif au moins depuis 1967, offrant aux volcanologues une véritable fenêtre par laquelle ils peuvent observer directement les remontées de magma depuis les entrailles de la Terre.

Situation et principales curiosités

Situé dans une région reculée, à la frontière entre l’Éthiopie et l’Érythrée, l’Erta Aie est difficile d’accès, d’autant que les conditions climatiques sont particulièrement pénibles. La température dépasse, en effet, régulièrement les 50 °C et l’eau est extrêmement rare.

En outre, le territoire est actuellement le siège d’hostilités violentes qui opposent les deux communautés frontalières.

Pour aller à l’Erta Aie, il faut organiser une véritable expédition sans rien laisser au hasard et obtenir toutes les autorisations nécessaires.

De même, étant donné la fragilité politique de la région, il est indispensable de se renseigner sur la situation avant de partir. La chaîne de l’Erta Aie offre cependant une occasion unique d’observer l’activité du lac de lave en fusion, phénomène qui ne se manifeste  mais pas de manière permanente que dans trois autres volcans du globe: le Kilauea, à Hawaii, l’Erebus dans l’Antarctique et le Nyiragongo en République démocratique du Congo (ex-Zaïre).

De grosses bulles de gaz s’élèvent constamment jusqu’à la surface et produisent des fontaines de lave de plusieurs mètres de hauteur; la nuit, le lac illumine le ciel comme une énorme torche de feu pointée vers les étoiles.

Vidéo : L’activité volcanique en Erta Ale à l’Ethiopie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’activité volcanique en Erta Ale à l’Ethiopie

← Article précédent: Les volcans en Europe: Espagne Article suivant: Les volcans en Europe: Espagne


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site