Spinelle

> > Spinelle ; écrit le: 6 avril 2013 par La rédaction

En minéralogie, « spinelle » désigne un groupe de minéraux similaires, dont peu sont de qualité gemme. L’origine du mot «spinelle» est incertaine. Peut-être signifie-t-il «étincelle» (du grec spinther) ou « pointe » (du latin spiculum). Cette gemme existe dans presque toutes les couleurs, mais sa variété la plus prisée est d’un rouge voisin de celui du rubis. Ses couleurs sont attribuées à des traces de chrome, fer, vanadium (spinelles naturels) et cobalt (spinelle bleu synthétique). Les gemmes importantes sont rares, les spinelles étoilés plus rares encore.

Rubicelle :

Ancien nom de la variété orange, jaunâtre ou brunâtre (ne pas confondre avec rubellite, tourmaline rouge ou rubasse, quartz fêlé à fêlures emplies de teinture rouge).

Spinelle-balais :

 Dénommé souvent fallacieusement rubis-balais. Variété rouge rabattu.

Pléonaste :

Synonyme : ceylanite. Spinelle opaque vert très sombre à noirâtre, ferrifère. (Fe,Mg)Al204. Densité 3,63 à 3,90.

Hercynite :

Spinelle ferrifère vert sombre à noir. FeAl204. Densité 3,95.

Gahnite :

Spinelle zingueux bleu, violet ou vert sombre à noir. ZnAl204. Densité 4,00 à 4,62. Illustration p. 204, n°1.

Gahnospinelle :

Spinelle zincifère, bleu à bleu foncé. (Mg,Zn)Al204. Densité 3,58 à 4,06. Picotite. Spinelle chromifère brun ou vert sombre à noir. (Mg,Fe)(Al,Cr)204. Densité 4,2.

Le spinelle rouge, considéré autrefois comme variété de rubis, n’est individualisé que depuis cent cinquante ans. Certains rubis célèbres sont en réalité des spinelles : ainsi le « rubis du Prince Noir», sur la couronne d’Angleterre et le Rubis de Tamerlan », d’un poids de 361 et, sur un collier de la couronne d’Angleterre; de même pour les spinelles de la couronne des Wittelsbach, réalisée par Biennais en 1806.

Les spinelles se rencontrent en compagnie des rubis et saphir en gisements alluvionnaires principalement en Birmanie (région de Mogok) et à Sri Lanka (près de Ratnapura). Autres gisements en Afghanistan, Australie, Brésil, États-Unis (New Jersey), Madagascar, Népal, Nigeria, Tadjikistan, Tanzanie, Thaïlande.

Les deux plus gros spinelles jamais découverts sont des cristaux octaédriques roulés pesant chacun 520 et conservés au British Muséum de Londres. Le fonds diamantaire russe conserve un spinelle de plus de 400 carats.

Les spinelles synthétiques sont commercialisés depuis les années 1920, comme imitations non seulement de spinelle, mais aussi de nombreuses gemmes et pierres ornementales, notamment de rubis.

← Article précédent: Chrysobéryl Article suivant: Tourmaline


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site