➔ Géographie et Géologie

Les volcans en Asie: Philippines

> > Les volcans en Asie: Philippines ; écrit le: 18 mai 2012 par La rédaction


Taal, Philippines

Activité volcanique dominante : Phréatomagmatique, strombolienne, coulées de lave, fumerollienne.
Généralités: Le centre volcanique du Taal, situé dans la province de Batangas, à 60 km au sud de Manille, est formé d’une caldeira de 25 km x 30 km occupée par un lac sur lequel trône un îlot de 5 km x 6 km. Cet îlot, baptisé Volcano Island, est le siège de l’activité historique et possède son propre petit lac de cratère de 70 m de profondeur ainsi que de nombreux autres cratères et cônes volcaniques.
Les éruptions du Taal comptent parmi les plus violentes et des plus meurtrières de tout l’archipel des Philippines. La première éruption dont dispose des témoignages s vint en 1572, et elle fut suivie par plus d’une trentaine d’autres, dont la dernière date 1977, avec un intervalle maximal d’accalmie de 62 ans. Dans la plupart des cas, il s’agit d’éruptions strombolienne accompagnées de coulées lave. Lorsque l’eau du lac s’infiltre dans la bouche éruptive, elle se transforme rapidement en vapeur au contact du magma pour produire des violentes explosions hydromagmatiques.
L’une des plus grandes éruptions historiques eut lieu 1749. Elle se déclara au niveau d’une fissure orientée NE-SO à travers le milieu de l’île, mais l’activité provoqua l’ouverture de plusieurs bouches, notamment de celle qui correspond à présent au petit lac de cratère. La zone environnante fut recouverte de cendres et de lapillis.
En 1754, le phénomène fut encore plus intense: le 6 mai, le volcan commença à émettre des nuées de fumée qui, au fil des jours, se transformèrent en colonne de plusieurs kilomètres de hauteur dont retombaient des lapillis et des cendres. Pendant des mois, l’activité se maintint à un niveau élevé accompagnée de séismes de forte intensité. Les retombées volcaniques décidèrent les cultures dans un rayon de 10 km tout autour du lac Taal, et l’obscurité demeura totale des jours durant. Le 25 novembre, le niveau du lac s’éleva brusquement, inondant les villages situés jusqu’à 7 à 8 km de là. L’éruption s’acheva vers le mois de décembre de la même année après avoir dévasté de nombreux villages et causé un nombre de victimes difficile à quantifier. L’éruption du 28-30 septembre 1965 eut plutôt un caractère hvdromagmatique car l’eau du lac était entrée en contact avec le magma. Les explosions produisirent des colonnes de vapeur et de cendres de 16 à 20 km de hauteur; les lapillis et les cendres en suspension dans la vapeur d’eau se déplaçaient à une époustouflante vitesse de la base de la colonne vers l’extérieur, décimant tout ce qu’ils rencontraient sur leur passage.
Cette date correspond à un tournant dans l’histoire de la volcanologie, car ce fut la première fois que l’on observa – et décrivit – le phénomène désormais connu sous le nom de « déferlante basale » (ou base surge en anglais) par analogie avec le nuage en anneau qui s’étale à la hauteur du sol à la base des champignons atomiques.

Vidéo : Les volcans en Asie: Philippines

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les volcans en Asie: Philippines


← Article précédent: Les volcans en Asie: Philippines Article suivant: Les volcans en Asie: Philippines


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles