➔ Géographie et Géologie

Le volcanologue: le volcanologue “classique”

> > Le volcanologue: le volcanologue “classique” ; écrit le: 15 mai 2012 par La rédaction


Étudier les volcans est une aventure merveilleuse. Un volcan actif est une porte ouverte sur les entrailles de la terre sur la connaissances des forces primordiales qui ont créé la planète et ont déterminé son évolution. C’est un moyen de comprendre le monde dans lequel noir, vivons ainsi que les mécanismes qui ont contribué à ce qu’il est aujourd’hui et ne cessent de le modifier. Un volcan actif est aussi un des systèmes physiques les plus complexes du monde naturel. Les mécanismes volcaniques impliquent des échelles de temps qui vont de millénaires à des fractions de secondes, et des échelles de distances qui vont de centaines de kilomètres à des millièmes de millimètres Les technologies utilisées pour étudier un volcan actif regroupent des nombreuses disciplines scientifiques, telles la géologie, la pétrologie, le géophysique, la géochimie, la dynamique des fluides, la thermodynamique l’ingéniérie, la météorologie et l’informatique. Les développements importants en volcanologie proviennent de plus en plus souvent tic collaborations inter-disciplinaires. Pour cette raison, définir un volcanologue type aujourd’hui, n’est pas chose facile. En vérité, un congrès, de volcanologie est une rencontre entre scientifiques de tous bords, qui exercent leur profession à l’aide de méthodes souvent très diverses, mais qui ont tous un but : celui de mieux comprendre les systèmes volcaniques.

Le volcanologie “classique”

Historiquement parlant, l’étude des volcans est née de la nécessité de comprendre les roches volcaniques et les formes géologiques liées à l’existence d’un volcan. En conséquence, cela dépendait, et dépend encore, de la compétence des géologues de faire des relevés de terrain, d’échantillonner, analyser et interpréter les roches volcaniques, tout comme d’établir la cartographie des légions et des structures volcaniques. Avec le temps, ce rôle s’est spécialisé et a évolué au point de faire du volcanologue de terrain une sorte d’investigateur qui utilise la moindre trace et le plus petit détail contenu dans les dépôts volcaniques pour reconstruire les événements volcaniques. Aujourd’hui, la tâche du géologue qui étudie les volcans est encore plus grande et plus complexe. L‘existence de modèles physico-mathématiques des éruptions volcaniques nécessite un grand nombre de données précises relatives à des éruptions spécifiques, et impose de vérifier continuellement sur le terrain l’exactitude des provisions et de l’applicabilité effective à des cas bien réels. Il en résulte que le volcanologue de terrain se transforme de plus en plus en un expert des mécanismes physiques qui déterminent et guident une éruption et qui amènent à la production de dépôts volcaniques dotés de caractéristiques déterminées. La panoplie du volcanologue «classique» est restée inchangée: marteau de géologue, pelle et boussole sont encore ses compagnons de voyage, mais sa préparation scientifique embrasse désormais des secteurs beaucoup plus vastes et le langage qu’il utilise pour «déchiffrer les dépôts» est de plus en plus celui de la physique.

Vidéo : Le volcanologue: le volcanologue “classique”

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Le volcanologue: le volcanologue “classique”


← Article précédent: Géochimie des fluides Article suivant: Le volcanologue: le géochimiste et le géophysicien


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles